Encore une fois c’est un choc qui vient ébranler le monde de l’automobile.
Il est annoncé à travers un communiqué de presse rédigé par le comité et le conseil de la fondation du Salon international de l’automobile de Genève que l’édition prévue pour l’année 2021 n’aura pas lieu !

Comme vous devez le savoir, c’est avec tristesse que l’édition 2020 du salon de Genève était annulée par cause du fameux COVID-19.
Bien évidemment cette décision est légitime, un tel rassemblement pendant une crise pandémique serait tout simplement de la pure folie !
Voici maintenant que l’édition 2021 est dors et déjà annulée du fait que de nombreux constructeurs ne se présentent pas afin de réaliser des économies : il faut bien rattraper pertes subies par cause du Coronavirus.
Bien évidemment, ne sachant pas comment la crise évoluera, il est difficile pour les constructeurs déjà fortement touchés de s’engager dans un salon du genre sans garantie de bonnes retombées économiques.
Les organisateurs du salon de Genève ont bien évidemment réalisé un sondage auprès des constructeurs, ceux-ci ont majoritairement annoncés ne pas se présenter à l’édition 2021 et se donner rendez-vous pour l’édition 2022 le temps de « se refaire une santé financière ».
Choix plutôt logique qui entraine forcément une annulation, pas de constructeurs donc pas de salon c’est aussi simple que cela !

Encore une fois, et tout comme pour l’édition 2020, cette annulation est forte en conséquence pour les organisateurs.
A savoir que ces mêmes organisateurs avaient en Mars 2020 estimé à 10 millions d’euros la perte due au Covid -19.
Malheureusement, même si le Canton de Genève souhait aider la fondation avec une fondation à la hauteur des pertes engendrées, cela fut impossible à cause de l’annulation du salon 2021 et donc de l’incapacité flagrante de rembourser ce prêt.
Il se pourrai même que pour permettre la survie du salon automobile suisse, Palexpo SA rachète le fameux GIMS (Geneva international motor show).
Comme vous pouvez le constater, lourdes sont les conséquences du COVID-19 et des annulations en cascade des constructeurs auto.

Vers la fin des salons automobiles ?

Depuis plusieurs années, de nombreux constructeurs font l’impasse sur les rendez-vous internationaux de l’automobile.
En effet ce genre de salon n’est pas forcément toujours suffisamment rentable à tous les constructeurs qui paient plus pour participer que ce qu’ils encaissent en retour avec leurs clients.
Mais ce n’est pas tout ! La faute est également due aux diselgate, aux injonctions drastiques sur les émissions polluantes, à la baisse des ventes en Europe, à l’essor du marché Chinois, à l’évolution vers l’auto électrique, mais également à cause d’internet qui vient remplacer les salons traditionnels en permettant une immense visibilité à moindre moyen (Financier ou technique)

De nombreux constructeurs avaient déjà délaisser le mondial de Paris lors des trois dernières éditions, notamment à l’édition 2019 du salon de Genève.
Certains salons ont même annoncés ne plus jamais ouvrir leurs portes, à l’image du salon de Francfort qui annonce sa fermeture définitive en début 2020.
Seuls quelques petits événements locaux persistent, les grands salons sont frappés de plein fouet alors qu’ils accusaient déjà quelques défaillances.
Le temps nous le dira, internet prendra t’il le relais sur les salons internationaux ?
Faudra-t-il observer les voitures de luxe à travers un écran ?
L’avenir set incertain pour le marché auto et plus particulièrement pour les salons internationaux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici