Pour vapoter, vous avez besoin d’une cigarette électronique et d’un flacon d’e-liquide. Le premier est un appareil électronique censé générer une évaporation du liquide. C’est comme cela que le dispositif dégage de la vapeur qui fait office de « fumée » dans le vapotage. Cette vapeur peut avoir des saveurs différentes, mais aussi une composition différente selon les cas. Bien le choisir vous promet une meilleure expérience de la vape.

L’e-liquide : un indispensable pour vapoter

La cigarette électronique est pourvue d’une batterie qui libère un courant électrique. Ce courant va réchauffer la résistance qui est en contact avec le liquide. Une évaporation a donc lieu d’où la production de vapeur. Comme on a dit plus haut, la composition de cette vapeur varie en fonction de chaque e-liquide. Il en va de même pour sa température, sa texture et même sa quantité.

De ce fait, il n’y a pas de standard pour définir le meilleur e-liquide du monde. Tout dépend des envies et attentes de chaque vapoteur. Pour certains, le qualificatif de meilleur peut reposer sur le rendu de la saveur tandis que pour d’autres, cela peut provenir de l’intensité du hit. Il peut aussi se référer à la quantité de vapeur produite ou au taux de nicotine que l’on peut inhaler à travers la vapeur.

Ce qui est certain c’est que quelles que soient vos attentes, chacun trouvera forcément son e-liquide idéal. De nos jours, on trouve tellement de variétés issues des quatre coins du globe qu’il est improbable de ne pas trouver son bonheur. Attention toutefois, la large palette de liquides disponibles nous pousse souvent à choisir un flacon en se basant, soit sur son parfum, soit sur sa quantité de nicotine. Certes, ce sont deux critères essentiels, mais ils ne suffisent pas pour bien choisir son liquide pour cigarette électronique.

Les critères de choix à retenir

Pour trouver le bon e-liquide, vous devez vous référer à :

  • La saveur :

On distingue cinq grandes catégories de saveurs à savoir classic ou tabac, mentholée, gourmande, boissons, fruitée.

Chaque catégorie propose de nombreux parfums dont des cocktails souvent surprenants. La première règle c’est d’opter pour un arôme auquel on n’est pas allergique. Ensuite, il faut choisir, de préférence, une saveur à parfum unique les cocktails pouvant souvent associer des parfums artificiels peu compatibles. Enfin, choisissez autant que possible des flacons contenant des arômes naturels. Les parfums artificiels ne sont pas vraiment toxiques, mais leur réaction sous l’effet de l’évaporation reste méconnue.

Et puisqu’on parle d’arômes, sachez que certains sont déconseillés par les scientifiques. Il s’agit notamment du parfum vanille et du parfum cannelle qui, selon eux, génèrent des produits peu sains pour l’organisme.

  • La nicotine :

Tous les e-liquides ne contiennent pas forcément de la nicotine et encore, leur dose peut varier d’un flacon à un autre. Dans tous les cas, la dose maximale autorisée est de 20 mg/ml pour un flacon de 10 ml. Vous trouverez ensuite des doses inférieures et même des flacons non-nicotinés.

Avant de choisir votre liquide, il faut déterminer votre niveau de dépendance à la nicotine. Si vous n’avez jamais fumé auparavant ou si vous êtes un fumeur occasionnel qui dépasse rarement la barre des cinq tiges par jour, préférez des e-liquides sans nicotine. Ainsi, vous êtes à l’abri de toute forme de dépendance et des méfaits qu’engendre cette substance lorsqu’elle est mal utilisée.

Si vous avez été un petit fumeur peu dépendant, pouvant fumer entre cinq à dix tiges de cigarettes par jour, votre taux de nicotine idéal se situe entre 3 à 6 mg/ml.

Si vous aviez l’habitude de fumer entre 10 à 20 tiges de clopes par jour, une dose de 11-12 mg/ml suffit. Et si vous avez été un gros fumeur pouvant brûler plus de 20 tiges par jour, optez pour la dose maximale tout en vous limitant à 18 mg/ml.

Il est important que vous respectiez votre dose idéale pour ne pas augmenter le risque de dépendance et de surdosage. Si vous avez besoin d’une dose plus forte alors que vous vous contentez d’un e-liquide à 3 mg/ml, vous aurez tendance à vapoter plus souvent, ou pire à fumer une ou deux tiges en parallèle.

Et si votre dose est limité à 6 mg/ml alors que vous avez opté pour un liquide de 18 mg/ml, les effets d’un surdosage ne tarderont pas à apparaître. Il s’agit notamment de maux de tête, de vertiges, de nausées et vomissements et d’irritations au niveau de la gorge. Le risque de dépendance sera également plus élevé.

  • L’équilibre PG-VG :

La base de tout e-liquide se compose de propylène glycol (PG) et de glycérine végétale (VG). Un équilibre à 50-50 est conseillé pour les débutants. Ensuite, vous pourrez opter pour un 70-30, 30-70, 60-40, 20-80 … en fonction de vos envies.

Retenez seulement qu’un taux élevé de PG procurent un hit plus intense, mais aussi des irritations au niveau de la gorge ainsi qu’une déshydratation. Une teneur élevée en VG, quant à elle, donne une vapeur plus sucrée, mais sans effets secondaires pour la santé. Elle risque seulement d’encrasser la résistance plus souvent.   

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici