Votre chien est confronté à un problème de poids et vous vous demandez comment faire pour préserver sa santé? Voici quelques conseils pour l’aider à garder une ligne adéquate à sa morphologie.

Méthodes d’observation et de détection d’un déséquilibre alimentaire

L’état physique de votre animal de compagnie est facilement observable. Lorsque vous le regardez, vous devez remarquer un affinement entre les côtes et le bassin. Si ce léger creux n’apparaît pas, cela veut dire que le poids de votre chien n’est pas optimal. La palpation des côtes est une deuxième analyse. Cette méthode consiste à sentir les os et compter les côtes en posant sa main à plat. Chez un animal en surpoids, palper sans exercer de pression devient difficile.

Il convient d’observer le niveau de graisse autour du ventre. Comme chez les humains, le surpoids peut avoir des conséquences ennuyeuses. Les maladies cardiorespiratoires et autres types d’infections se manifestent en cas d’obésité. Un essoufflement rapide et des problèmes d’articulations sont des signes qui doivent vous alerter.

Un animal grossit lorsque ses apports énergétiques sont supérieurs à ses dépenses caloriques. Des aliments trop riches, des dépenses physiques en baisse ou une mauvaise appréciation des quantités en sont principalement les causes. Il faut cependant différencier une phase passagère d’une tendance alimentaire. Par exemple, après une chirurgie ou un déménagement, un chien peut compenser en mangeant compulsivement.

Manger moins pour courir plus

Avant tout, il faut déterminer le poids adéquate de votre animal selon sa race et ses habitudes. Ensuite, il faut rééquilibrer l’apport calorique en augmentant l’exercice physique et suivre certaines règles:

– Augmentez la fréquence et la durée des promenades sans laisse.
– Préparez des séances de jeux faibles en intensité pour éviter un stress respiratoire.

Baisser les quantités de nourriture trop précipitamment peut être dangereux. Il convient de diminuer progressivement les rations tout en augmentant graduellement les dépenses physiques. La réduction de nourriture ne doit pas s’accompagner d’une carence en protéines. Pour cela, il est préférable de s’orienter vers des croquettes surprotéinées et hypocaloriques. Des aliments riches en oméga 3 viendront compléter l’alimentation pour prévenir des inflammations dues à une suralimentation. Enfin, pendant le régime, il vous faudra supprimer toutes les récompenses comme les biscuits. Il convient de les remplacer par exemple par des blancs de poulet sans peaux cuits à l’eau. Parallèlement, la hausse des dépenses énergétiques et de l’activité physique de votre animal sont primordiales.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici